Maria Grazia Agricola et Duccio Bellugi Vannuccini

De l’interview autobiographique à la création théâtrale

 

Stage conduit par Maria Grazia Agricola (TeatroComunità) et Duccio Bellugi Vannuccini (Théâtre du Soleil)

Du lundi 21 au vendredi 25 octobre 2019

 

Ouvert aux acteurs, actrices et artistes de la scène ce stage invite à éprouver la démarche créative du TeatroComunità menée par Maria Grazia Agricola et Céline Schlotter à Turin, en Italie, associée à celle du Théâtre du Soleil, avec Duccio Bellugi Vanuccini, fruit de longues années d’expériences respectives.

En tant que première étape, le stage offrira une occasion de rencontre pratique avec le TeatroComunità qui pourra déboucher sur une phase de création à Turin en Italie en mai/juin 2020.

À travers la maîtrise d’outils concrets et la conduite de processus, chacun sera amené à assimiler la méthode et à se l’approprier de manière autonome, pour l’appliquer ensuite selon ses besoins spécifiques.

Du partage des récits de vie à leur restitution scénique, du témoignage à sa transposition, les différents protocoles d’exercices et d’entraînement, viseront à avancer vers plus de liberté créatrice, en misant sur la capacité de chacun à s’affirmer pleinement, à prendre confiance en présence d’un public, à acquérir plus d’aisance comportementale et verbale. Cela passe par le développement de l’écoute, de la bienveillance et du respect d’autrui, tant dans les interactions et adaptations mutuelles entre partenaires que dans la responsabilité confiée à chacun des participants envers l’ensemble du groupe. La perspective est donc bien de miser sur la propension de l’acte créatif à pouvoir ainsi se changer radicalement…

L’enjeu sera de créer un esprit de rencontre et de découverte, stimulant les élans et propositions créatives.

Le recours au masque comme tremplin pour l’incarnation du personnage et comme stimulation à l’imagination, ainsi que le burlesque dans la tradition du Muet, permettront de combiner expériences vécues et fictions.

Les actions seront menées en France et en Italie, avec des perspectives de poursuite ultérieure à échelles européenne et extra-européenne.

 

 

Présentation du TeatroComunità

A Turin, le TeatroComunità intervient dans les quartiers, à partir de faits concrets auxquels participent le territoire et la communauté, dans la perspective d’agir contre les sentiments d’abandon et de perte de repère, et du sentiment d’absence d’horizon, notamment chez les plus jeunes, alors que la prise en considération de la spécificité des lieux et de la diversité des mémoires de leurs habitants offre des potentialités d’effervescence culturelle et intergénérationnelle.

Il lui paraît fondamental de récupérer la mémoire historique de certains moments stratégiques durant lesquels la ville s’est profondément transformée, pour affiner ses outils d’intervention et continuer à agir de manière efficace au sein de la communauté.

Le TeatroComunità articule son intervention dans le cadre du développement d’une communauté à travers le langage théâtral.
Sa recherche et son action s’orientent autour des potentialités transformatives du théâtre au sein d’une communauté et sur un territoire.
Elle s’intéresse au lien entre expérience esthétique, artistique et créative et autonomisation (empowerment) des individus. Elle met en évidence la relation entre le processus participatif et relationnel des individus sur un territoire et la dimension émotionnelle expérimentée par le groupe.

TeatroComunità est né en 2001 à Turin de la rencontre entre la Ville (Département des banlieues, département de la culture et département de la jeunesse), les compagnies et les associations théâtrales/sociales qui réalisaient des ateliers dans différents quartiers de la ville.

Les processus de régénération urbaine qui avaient été activés, à partir de l’an 2000, dans les zones périphériques de la ville avec le soutien des fonds européens, ont permis le développement de ce phénomène culturel. La volonté était que les changements structurels des quartiers trouvent également de nouveaux regards pour les accueillir, et ce à travers un processus complexe de citoyenneté où le changement soit aussi capable de se réaliser dans sa dimension subjective. La rencontre avec la dimension artistique, non seulement comme bénéficiaire mais aussi comme protagoniste devait donner vie à de nouveaux profils de citoyenneté. Il était question de « dépasser » une histoire du théâtre qui a été importante et positive pour la ville : celle qui dans les années 70 et 80 avait généré des formes comme « l’animation théâtrale » et « les groupes théâtraux », des formes de théâtre qui exprimaient l’urgence de faire sortir les langages artistiques des « cathédrales de la culture » de la ville pour s’adresser à de nouveaux protagonistes de la scène sociale. Protagonistes qui, suite à l’important mouvement migratoire du sud au nord de l’Italie (Turin en particulier double le nombre de ses habitants – de 600.000 à 1.200.000 en dix ans), pour aller travailler à la Fiat, vinrent à habiter des quartiers en marges des traditionnels flux d’échanges culturel et artistique de la ville.

Poursuivant sa démarche, le TeatroComunità a entrepris d’élaborer de nouvelles phases de participation artistique et sociale, à travers des processus maïeutiques capables de remettre les citoyens au centre de la Polis et aussi de l’expérience artistique et théâtrale. Il s’agissait de ne pas se contenter d’une expérience auto-référentielle, seulement cantonnée dans des lieux fréquentés par une catégorie limitée de public.

Aujourd’hui, les événements obligent, en s’appuyant sur la mémoire historique, à adapter en fonction les orientations de travail sur le territoire, ce qui a amené à réfléchir sur les différentes formes de théâtre social et communautaire, en s’intéressant à la manière dont elles ont pu développer ces dernières années des méthodologies et des actions concrètes dans différentes situations sur échelle nationale et européenne.


Maria-Grazia AGRICOLA

Maria Grazia Agricola est depuis 2003, la directrice artistique de l’Association Choròs, basée à Turin. En 1989, elle commence à travailler avec le “Teatro Settimo”. En 1999, elle entame une collaboration avec « La Casa degli Alfieri » dont elle prend en charge la promotion, et, en particulier, celle concernant Antonio Catalano et ses « Universi Sensibili ». À partir de l’an 2000, elle intensifie son activité au sein de Teatrocomunità, à travers une collaboration avec la ville de Turin-projet Banlieues.

À partir de 2006, avec l’Association Choròs, elle instaure, une importante collaboration avec Duccio Bellugi Vannuccini du Théâtre du Soleil de Paris qui donnera naissance au spectacle “Di Ciro il Modernista e di altre avventure…” représenté au Maneggio Reale de la Cavallerizza de Turin et aux OGR (Officine Grandi Riparazioni) au sein des célébrations pour les 150 ans de l’unité d’Italie. De ce travail en commun naît le projet “Biographie théâtrale” en collaboration avec l’Université Paris 8 e l’Association ARTA.

 

Duccio Bellugi Vannuccini

Duccio Bellugi Vannuccini est acteur au Théâtre du Soleil, metteur en scène, et scénographe. Il est diplômé de l’école Marcel Marceau, a étudié à l’école de Pina Bausch, Jacques Lecoq, Étienne Decroux, et Annie Fratellini.

Depuis 1987, il travaille au Théâtre du Soleil, dirigé par Ariane Mnouchkine, en participant à tous les spectacles et films réalisés jusqu’aujourd’hui. Il a notamment interprété :

  • Kanata – Episode 1- La Controverse ( Création Collective), mise en scène Robert Lepage.
  • Une Chambre en Inde ( Création Collective), mise en scène Ariane Mnouchkine.
  • Macbeth (Shakespeare), rôle Malcolm, mise en scène Ariane Mnouchkine.
  • Les Ephémères ( Création Collective), mise en scène Ariane Mnouchkine.
  • Tambours sur La Digue, (Hélène Cixous ), mise en scène Ariane Mnouchkine.
  • Le Tartuffe (Molière), mise en scène Ariane Mnouchkine.
  • La Ville Parjure (Hélène Cixous ) mise en scène Ariane Mnouchkine.
  • Les Atrides (Euripides, Eschyle ), mise en scène Ariane Mnouchkine
  • L’Indiade (Hélène Cixous ), mise en scène Ariane Mnouchkine.

Il a aussi co-réalisé le documentaire Un Soleil à Kaboul et a dirigé des stages et master-classes dans plusieurs pays (France, Italie, Allemagne, Norvège, Maroc, Israël, USA, Brésil, Argentine, Chili…).