Eugenio Barba et l’Odin Teatret à la Cartoucherie

 

 

 

L’ODIN TEATRET présentera son spectacle «l’ARBRE» du 9 au 20 mai au théâtre du Soleil. L’occasion pour la troupe d’Eugenio Barba de proposer stages, conférences, et démonstrations-spectacles.

Plus d’infos sur le spectacle sur le site : https://www.theatre-du-soleil.fr 
Réservations auprès du Théâtre du Soleil au 01.43.74.24.08

 

 

 


Stages (COMPLET)

– Le 9 mai, découverte du chant Baul avec Parvathy Baul
Parvathy Baul partage avec les participants son expérience de la tradition orale du chant Baul avec des exercices de base de respiration, danse et chant.

– Le 10 mai, découverte du Topeng avec I Wayan Bawa
I Wayan Bawa fera une présentation des principes de base de la danse balinaise et son utilisation pour différents masques féminins et masculins, nobles et de clown, avec l’utilisation de la voix et en relation à la musique.

Le 11 mai, Penser par action avec Eugenio Barba et Julia Varley
La master class abordera les différents niveaux d’organisation d’une représentation théâtrale et les aspects fondamentaux de l’anthropologie théâtrale : techniques quotidiennes et extra-quotidiennes, dramaturgie organique (actions physiques et vocales), relation entre la dramaturgie organique et la structure narrative, différence entre mouvement et action, immobilité statique et dynamique, énergie dans l’espace et le temps, dramaturgie de l’acteur et du metteur-en-scène, montage, perception du spectateur. La master class se déroule comme un dialogue entre les participants et Eugenio Barba à travers des situations pratiques et des démonstrations de Julia Varley.

Au studio de l’atelier de Paris / CDCN du 9 au 11 mai, de 9h à 13h

Coût pédagogique pour les 3 sessions :
90€ pour les étudiants de l’Université Paris 8
120€ individuel
240€ organisme


Démonstration-spectacles et master-classes

A ARTA
Participation : 10 € par démonstration-spectacle
Renseignements et inscriptions : 01 43 74 88 50

 Le 12 mai, à 11h : From Amagaki to Shibugaki, Geography of an Apprenticeship, démonstration de travail avec Carolina Pizarro, à ARTA
Entre théorie et pratique, tradition et innovation, réflexion expérience, le spectateur est invité à connaitre les différents parcours suivis par l’actrice pour développer son propre langage théâtral. « Le kaki oriental est un arbre ancestral datant de milliers d’années. Vous pouvez prendre un arbre de 70 ou 80 ans et ses fruits, sans exception, seront amers. Il s’appelle « Amagaki ». Ce n’est que quand il a plus de cent ans que son premier fruit sucré commence à mûrir, et l’arbre change son nom en « Shibugaki ». Alors, que font les gens pour obtenir des fruits sucrés plus tôt ? Ils vont à un vieil arbre et coupent une branche avec des fruits doux pour le greffer sur un arbre plus jeune. Certains arbres plus jeunes vont commencer à donner des fruits sucrés, tandis que d’autres continueront à donner des fruits amers. Cela c’est la transmission de l’expérience pour moi.  » (Carolina Pizarro)

Le 17 mai, à 10h : La danse des intentions, masterclass avec Roberta Carreri, à ARTA (COMPLET)

Le 18 mai, à 11h : L’acteur total, démonstration de travail avec I Wayan Bawa, à ARTA (COMPLET)
Chant, danse et techniques théâtrales de Bali. I Wayan Bawa commence la représentation par une offrande et un extrait de Gambuh, la plus ancienne forme de danse dramatique balinaise datant du XVe siècle. Il incarne le personnage du roi vigoureux en costume complet présentant aux spectateurs la connexion entre les cérémonies religieuses balinaises et les formes artistiques sur scène.

Après I Wayan Bawa fait une courte présentation autobiographique et explique certains principes de base du théâtre balinais, de la danse, musique et techniques vocales : la posture, les pas, la position de droite et gauche, manis et keras (doux et vigoureux), composition et émotions dans les personnages masculins et féminins. La partie principale de la démonstration-spectacle est dédiée au Topeng, la célèbre danse des masques balinais. I Wayan Bawa donne d’abord une brève explication des caractéristiques de chaque masque : les masques pleins et silencieux, les demi-masques parlants, le pénasar qui a la tâche d’expliquer l’histoire au public et les bonres (clowns) qui interagissent avec les spectateurs. I Wayan Bawa réalise ensuite une séquence de formes fixes et de dialogues improvisés qui commence traditionnellement avec le Topeng Tua (le vieux) et se termine avec Sidya Kharya (la divinité qui termine la danse) en arrosant d’eau bénite et en tenant un tissu blanc comme protection contre les mauvais esprits.

Le 19 mai, à 11h : L’écho du silence, démonstration de travail avec Julia Varley, à ARTA (COMPLET)
L’écho du silence est un spectacle qui décrit les péripéties de la voix d’une actrice et les stratagèmes qu’elle invente pour « interpréter » un texte. La voix des acteurs et le texte présenté aux spectateurs composent la musique d’un spectacle. Au théâtre, où l’on est apparemment libéré des codes qui régissent la musique, l’actrice a besoin de créer un labyrinthe de régles, références à suivre ou résistances à vaincre, pour atteindre son expression personnelle et reconnaître sa propre voix. L’écho du silence retrace certaines étapes de ce processus qui, à travers la discipline de la technique, dévoile la personne derrière l’actrice et le silence derrière la voix.


Conférences

Renseignements : 01 43 98 20 61

A la Maison des Sciences de l’Homme (Paris Nord) en partenariat avec l’Université Paris VIII et ARTA
– Le 14 mai, de 11h à 113h : Conférence de Eugenio Barba
Le 15 mai, de 11h à 13h : Conférence de Julia Varley Le Magdalena Project
Présentation du réseau de femmes dans le théâtre qui existe dès 1986 avec festivals et rencontres dans le monde entier.
Le 16 mai, de 11h à 13h : Conférence de Kai Bredholt Théâtre de la réciprocité
Avec musique, vidéo et photos, Kai Bredholt explique comment créer des spectacles dans et avec différents communautés, avec neige et paille, chevaux et bateaux.