La voix démultipliée

Du 28 mars au 8 avril 2022

Dramaturgies du son, du geste et de l’espace

Stage dirigé par Francesca della Monica et Marcus Borja

…la voix est vouloir-dire et volonté d’existence. […] elle module les influx cosmiques qui nous traversent, et en capte les signaux : résonance infinie qui fait chanter toute matière…

— Paul Zumthor

Comment faire entendre de manière organique et poétique l’espace multiforme de la scène dans l’expression vocale parlée et chantée ? Comment étendre et potentialiser toutes les caisses et surfaces de résonance du corps en jeu ? Combien de voix existe-t-il dans chaque voix ?

Ce stage, destiné aux comédien.ne.s, chanteuses, chanteurs, musicien.ne.s et aux artistes de la scène en général, propose une exploration individuelle et collective de l’action vocale en sa dimension anthropologique, gestuelle et spatiale.

Nous proposons un parcours pluriel d’investigation du geste vocal en interaction avec l’espace dans ses différentes manifestations. Espaces visibles et espaces possibles, espaces relationnels et espaces intimes, espaces logiques et espaces mythiques, géopoétique et paysage vocal… et les innombrables combinaisons de ces différents espaces dans la performance.

La voix nous intéressera ici en toute sa tactilité et sa corporalité. Émanation concrète du présent sensible, elle est indissociable du corps qui la porte, l’apporte et la supporte. La phonè est à la fois productrice et produit de la vibration du son, le corps expérimente et se fait traverser par l’énergie qu’il a lui-même générée. Que ce soit la voix parlée, chantée, criée, choralisée, tout ceci constituera à la fois l’outillage et la matière-première de notre travail. Plus qu’une chose, la voix peut aussi être un espace déployé dans le temps. Elle est le « lieu d’une absence qui, en elle, se mue en présence » (Paul Zumthor). Il s’agit ici de penser la vocalité comme localité : la voix non seulement tisseuse de relations, mais aussi bâtisseuse d’espaces sensibles, univers et paysages sonores. Elle est certes, ce pont, ce bras tendu vers l’autre traversant l’espace, mais peut aussi, avec le corps, incarner cet espace mouvant et en perpétuelle réinvention.

Texte et geste, chant et contre-chant, partition et improvisation, harmonie et polyphonie : autant de matériaux dont nous nous servirons pour mener à bien cette exploration

Quelques aspects techniques

  • Préparation du corps/voix :
    • verticalité, élasticité, gestion du souffle et colonne d’air
    • redéfinition du rapport inspiration/expiration.
  • Entraînement de l’écoute collective :
    • rythme, adresse, réactivité
    • précision du geste corporel et vocal
    • rapports corps-voix-espace
    • improvisations corporelles et vocales
  • Paramètres de l’action vocale :
    • fonction et particularité des voyelles (les archétypes des voyelles)
    • fonctions et particularités des consonnes
    • articulation et sens de l’équilibre voyelle-consonne
    • évolution du geste vocal en rapport avec la respiration
    • respiration et dramaturgie
  • Exploration de l’étendue vocale :
    • dimension intime et dimension publique de l’étendue vocale
    • variations de l’étendue dans les différentes formes d’expression
    • signification du « passage » vocal
    • extension vocale et homogénéité phonique
    • identité vocale et points d’extension.
  • Les différents langages dans le geste vocal :
    • le temps de la parole et le temps de la pensée
    • émission et jugement
    • langage logique et langage mythique
    • langage analytique et langage émotionnel
    • langage verbal, extra-verbal et musical.
  • Travail sur le texte (individuel et collectif) :
    • phonétique et sémantique
    • rythme, ponctuation et versification
    • rapports syntaxe-musique
    • exploration des notations non conventionnelles de la voix parlée et chantée.
  • Pratiques chorales :
    • polyphonie écrite et improvisée
    • le choeur et le corps
    • choralité et spatialité
    • expérimentations vocales d’ensemble

Consignes préalables

Chaque participant devra préparer un chant dans n’importe quelle langue, de préférence traditionnel ou rituel (travail, deuil, prière, offrande, mariage, funérailles… quel que soit le culte ou l’origine ethnique) ou directement lié à un événement historico-politique du passé (chant de guerre, de ralliement, de contestation, de révolution…). Bref, un chant qui appelle et reflète une ancestralité/mémoire collective au-delà de toute sphère commerciale.

Programme pédagogique complet (PDF)


Francesca Della Monica

Francesca Della Monica (chanteuse, pédagogue et coach vocal) est l’une des voix les plus originales dans le panorama de la musique expérimentale. Parallèlement à ses études en philosophie, elle a suivi la classe de musique de chambre pour chanteurs de Liliana Poli au Conservatoire “Luigi Cherubini” de Florence, où elle a obtenu son diplôme de chant. Dès le début de sa carrière, elle s’est consacrée à la musique du XXe siècle historique et contemporain, en privilégiant les expériences expérimentales et d’avant-garde. Son intérêt pour ce répertoire l’a conduite à participer à de nombreux projets et festivals de musique contemporaine en Italie et à l’étranger et à rencontrer et à collaborer avec des musiciens tels que Sylvano Bussotti, John Cage, Giancarlo Cardini, Aldo Clementi, Marco Betta, Armando Gentilucci, Roberto Fabbriciani, Daniele Lombardi, Paolo Castaldi, Giuseppe Chari, Davide Mosconi, Giuliano Zosi, Pietro Grossi, Vittorio Fellegara, Francesco La Licata, Andrea Nicoli, Riccardo Vaglini.

Elle a participé en tant que chanteuse à des spectacles de théâtre et de danse en collaboration avec des compagnies tels que Lombardi Tiezzi, Il Teatro dei Sensibili di Guido Ceronetti, Krypton, Parco Butterfly, Mascarà Teatro, Fondazione Pontedera teatro, Fondazione Sipario Toscana, Festival di Santarcangelo. Elle a travaillé comme compositrice des partitions vocales et comme préparatrice vocale avec réalisateurs Federico Tiezzi, Gabriele Lavia, Dario Fo, Mauro Avogadro, Giancarlo Cauteruccio, Roberto Bacci, Sandro Garzella, Gianfranco Pedulla, Maguy Marin, Virgilio Sieni, Massimo Verdastro, Paolo Rosa, Lindsay Kemp. De 1996 à 2010, elle a accompagné l’acteur et réalisateur Massimo Verdastro (avec qui elle a fondé la “Compagnia Verdastro/Della Monica) dans la réalisation de projets performants et didactiques centrés sur les thèmes de la dramaturgie contemporaine.

Depuis 2011, elle a commencé une collaboration intense avec le réalisateur brésilien Gabriel Villela. Elle collabore avec les compagnies brésiliennes Grupo Galpao, Clowns de Shakespeare, Banda Mirim, Companhia do Tijolo, Fofos enchenam et avec les chanteurs Marina Lima, Laila Garin, Paula Santoro. Depuis quelques années elle conduit avec le professeur Ernani Maletta de l’Universidade Federal de Minas Gerais, une recherche originale sur la vocalité dans la dimension théâtrale.

Marcus Borja

Marcus Borja est acteur, auteur, metteur en scène, musicien et chef de chœur.

Deux fois docteur – Sorbonne Nouvelle et Université de São Paulo (2015) et SACRe : Paris Sciences et Lettres (2017) – il se forme d’abord au Brésil, son pays natal, où il fait ses premiers pas dans la vie professionnelle. Il signe sa première mise en scène à l’âge de 20 ans : Sete Mitos de Amor (Sept mythes d’amour), adaptation de récits mythique de l’antiquité gréco-latine dont il signe également les décors, les costumes et la direction musicale. Il s’installe en France en 2004 après avoir obtenu son diplôme de Lettres. Il y suit le cursus de l’École Internationale Jaques Lecoq avant d’intégrer l’École supérieure d’art dramatique de Paris (ESAD) et, plus tard, le Conservatoire national supérieur d’art dramatique en tant que metteur en scène. Il est aussi diplômé en histoire de l’art et muséologie de l’Ecole du Louvre. Ses nombreuses formations se reflètent dans le caractère polyphonique et multiforme de ses créations (théâtre, performance, concert, opéra, marionnettes…) où la choralité et le croisement des arts tiennent une place centrale.

Il a travaillé notamment avec Sophie Loucachevsky, Fausto Paravidino, Jacques Rebotier, Yoshi Oida, Christiane Jatahy, Meredith Monk, Éric Ruf, Christophe Rauck et Robert Wilson. Le Chant des Signes, commande du festival des Francophonies en Limousin (2015) ; Théâtre, spectacle choral pour 50 interprètes en 38 langues (2015, 2016) ; Intranquillité, d’après Fernando Pessoa (2016, 2017) ; Bacchantes, d’après la tragédie d’Euripide qu’il a lui-même traduite du grec ancien (2017), ou encore Zones en Travaux, commande du Théâtre de la Ville avec quarante jeunes artistes de divers pays entre 18 et 21 ans, sont en relation directe avec son parcours multidisciplinaire. Il enseigne notamment à l’ESAD, à l’Ecole du Nord (Lille), aux Cours Florent et aux universités Sorbonne Nouvelle et Paris 8 Vincennes Saint-Denis en plus des divers stages et maser classes qu’il donne en France comme à l’étranger.
En 2021 il a créé Aιχμάλωτεσ / Captives au festival international de théâtre de Milos (Grèce), Note di Notte, spectacle commande par la Villa Médicis à Rome où il a été artiste résident au printemps dernier. Il est actuellement en séjour artistique de six mois au Japon en tant que lauréat du programme de résidence 2020 de la Villa Kujoyama (Kyoto).


Lettre d'information

Nous ne vous spammerons pas. Vous recevrez notre lettre d’information mensuelle au début de chaque mois.

Réservation et inscriptions

Pour plus d'informations, pour vous inscrire ou réserver un atelier, stage, événement, contactez-nous par téléphone au +33 (0)1 43 98 20 61 ou par e-mail.

Pour vous inscrire aux stages merci de nous adresser CV, lettre de motivation et photo.

Quel que soit votre statut, votre formation peut être prise en charge : se renseigner auprès de l'Afdas, de Pôle Emploi, de votre OPCA (pour les ayants droits) ou pour plus d'information contactez nous.