« Vers un acteur-créateur » dirigé par Jean-François Dusigne

 

À partir du jeudi 31 janvier 2019, ouverture du nouvel atelier hebdomadaire, les jeudis matins, à ARTA, de 9h à 12h :

« Vers un acteur-créateur »

(Ecritures et mises en jeu/ Ecritures émises en jeu)

Atelier régulier dirigé par Jean-François Dusigne

 

Axée sur l’idée de favoriser l’éclosion d’« acteurs-créateurs », cette recherche vise à combiner les principes de l’atelier d’écriture, de la conception dramaturgique et de la mise en jeu.
Chacun(e) sera invité(e) à alterner, éprouver les rôles d’écrivains (nes), de dramaturges, et d’acteurs (ices), à travers les passages entre écritures et mises en jeu/émises en jeu.
Les combinaisons interactives entre récits, pratique d’écriture et performance inciteront à jouer sur les entrelacs entre personnes, rôles et personnages.
Notre dramaturgie, plurielle, résultera du tissage des écrits respectifs produits au fil des séances, à l’issue d’expériences menées ensemble sur la scène.
Le thème exploratoire suivant est proposé : « Mensonges, croyances et manipulations »

Ecritures émises en jeu

– Prolongeant un travail fondamental sur la respiration, nos protocoles d’expérience commenceront par provoquer rencontres vivantielles entre les personnes réunies, contacts physiques, découvertes d’objets, affûtant sensorialité et imagination, pour stimuler, favoriser réminiscences et associations métaphoriques.

– Dans la perspective d’« y croire et de faire croire », seront exercées les facultés de disponibilité (écoute, perception), d’interaction, d’adaptation, d’anticipation, espaces et objets étant ici appréhendés comme partenaires, le théâtre étant lieu d’expérience de la Rencontre et de l’entrechoc de forces contradictoires.

– Il sera entendu que personne n’ira vérifier si ce qui est proposé relève plutôt du vécu, de l’autofiction ou de la fantaisie, pourvu que ce soit crédible.

– Chaque écrit personnel sera partagé, offert à l’écoute et versé au pot commun, pour de possibles réécritures et réappropriations par autrui.

Recherche dramaturgique : déceler les motifs cachés, trouver moteurs et dynamiques de jeu

– Parallèlement aux exercices visant à faire sourdre les écritures, une méthodologie de travail dramaturgique sera proposée, autour du thème. Des exemples tirés du répertoire seront étudiés et mis en application pour en saisir les différentes trames d’action.

A partir des modèles structurels que l’analyse aura dégagés, chacun(e) sera invité à s’en saisir pour une transposition contemporaine.

– Ce faisant, l’entraînement contribuera à mieux combiner analyses et improvisations, à maîtriser différents processus de conduite du rôle, selon des conceptions psychologiques du personnages (linéaires) ou des conceptions fragmentées (par strates ou collages).

Les techniques et protocoles ainsi transmis contribueront à explorer les enjeux, convenir de rendez-vous de jeu, suivre des fils conducteurs, repérer les relais, tracer les trajectoires, et procéder aux montages de situations dialoguées, récits, monologues.

– Chacune, chacun sera invité(e) à concevoir le parcours de deux personnages, dont les tendances, comportements et intérêts sont aux antipodes.

– Nous chercherons à combiner histoires d’individus et histoires collectives, en articulant comportements, faits, événements, situations touchant à l’intime avec ceux touchant au social, au politique et à l’économie.

En nous appuyant sur la prospection documentaire mise en commun, et nos imaginaires respectifs, nous chercherons par la fable à transcender le réel, croiser points de vue et intérêts opposés, pour déplacer nos propres regards, tenter de comprendre l’humain, faire des récits de notre temps, où les petites histoires font l’histoire, notre histoire.

Mises en jeu des écritures

– Une attention toute particulière sera portée à l’écoute, aux rapports dynamiques à l’environnement, aux objets, partenaires à part entière : « c’est autrui qui me fait jouer ».

– La mise en jeu dans un espace-temps cadré de cette arborescence d’écritures plurielles donnera lieu à tissages de partitions communes, gestuelles et verbales, pour une recherche chorale, organique et vivante, avec de possibles surgissements du chant.

Nous insisterons sur les flux, impulsions, accents, syncopes, en travaillant le souffle, les débits, rythmes et prosodies.

Cette recherche conduira en fin de parcours à une ouverture publique.

Pour s’inscrire : adresser lettre, cv à arta@artacartoucherie.com / 01 43 98 20 61


Jean-François Dusigne est acteur, metteur en scène, professeur en arts du spectacle, théâtre, ethnoscénologie, à l’Université Paris 8.Il a été membre du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, de 1983 à 1990.
Il est depuis 1999, codirecteur artistique d’ARTA, Association de Recherche des Traditions de l’Acteur. Il est également relaxologue et sophrologue caycédien.

Poursuivant le pilotage d’un important projet de recherche consacré aux directions d’acteur, il a organisé avec Duccio Bellugi Vannuccini les Rencontres Internationales « Récits et mises en jeu des histoires vécues » à l’Université Paris 8 en janvier 2018, et au Théâtre du Soleil en septembre 2018.
En juillet 2014, il a été promu par la Ministre de la Culture et de la Communication au titre de Chevalier de l’ordre des arts et des lettres.

Il a notamment publié : Le Théâtre d’Art, aventure européenne du XXème siècle ; Du théâtre d’art à l’art du théâtre, anthologie des textes-fondateurs ; Le Théâtre du Soleil, des traditions orientales à la modernité occidentale ; L’Acteur naissant, La passion du jeu ; Les Passeurs d’expérience, ARTA, école internationale de l’acteur ; aux éditions Théâtrales.
La direction d’acteurs peut-elle s’apprendre ?, aux Solitaires intempestifs.

 

#jean-francois.dusigne
#acteur-créateur
#dramaturgie
#écritures
#acting
#directingactors
#actorsdirecting