L’opéra de Pékin (Jing Jiu)

Documents & Archives > Pays > CHINE > L’opéra de Pékin (Jing Jiu)
L’opéra chinois nécessite l’apprentissage de quatre techniques essentielles : le chant, le parlé-chanté, le jeu et les combats. Les personnages, dans l’opéra classique chinois, sont divisés en quatre catégories : les hommes (sheng), c’est-à-dire les jeunes lettrés (xiaosheng), les guerriers combattants (wusheng) et les vieillards (mo ou wai) ;  les femmes (dan), c’est-à-dire les jeunes femmes vertueuses (qingyi) ou coquettes (huadan), les combattantes (wudan) et les femmes âgées (laodan)  les visages peints (jing), spécialisés dans le chant ;  les clowns (chou), lettrés ou combattants. Les techniques ne sont jamais transmises de façon sèche ou asséchée, elles sont toujours mises en rapport, d’une part avec un personnage, une situation, une histoire à jouer, d’autre part avec l’histoire traditionnelle de l’opéra chinois et de ses codes.