Galin Stoev

[cml_media_alt id='3105']stoev0[/cml_media_alt]

Galin STOEV

Galin STOEV

Metteur en scène né à Varna (Bulgarie) en 1969. Diplômé de l’Académie Nationale des Arts du Théâtre et du Cinéma (Sofia).
A partir de 1991, il travaille à Sofia en tant que metteur en scène et comédien. Il met en scène de nombreux spectacles, notamment au Théâtre National à Sofia : Madame de Sade de Mishima, Le cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht et Arcadia de Tom Stoppard (Prix de la Meilleure Production en 2001) ainsi que les mises en scène de Jeux de Massacre de Ionesco au Théâtre de la Ville de Ljubljana en Slovénie, Le Jeu de l’amour et du hasard d’après Marivaux au Théâtre Dramatique de Varna et Antigone à Technoland d’après Sophocle, une production du Théâtre National de Skopje en Macédoine qui a été présentée dans le cadre de « New generation East » aux Festspiele de Berlin en 1999.
Il a été invité en tant qu’artiste en résidence au Royal National Theatr à Londres, à la West Yorkshire Playhouse à Leeds, à l’Académie Internationale de Théâtre à Bochum et en janvier 2001, à l’Academie Schloss Solitude à Stuttgart, où il a notamment créé Personals, un collage théâtral de textes issus d’Internet et de citations des grandes pièces du répertoire et, en collaboration avec Oscar Strasnoy, Préparatifs de noce à la campagne d’après Kafka. Galin Stoev a réalisé plusieurs projets avec Oskar Strasnoy, dont Histoire, une opérette d’après Gombrowicz présentée en 2004 à l’Opéra de Stuttgart et à l’Opéra de Lille, ainsi qu’au Teatro Colon à Buenos Aires.
En 2002, Stoev est invité à Bruxelles par le CIFAS, dans le cadre de « Europalia Bulgarie ». Son stage, intitulé Antiquité urbaine, est l’occasion de sa rencontre avec Céline Bolomey, Stéphane Oertli (Cie Fraction Bruxelles) et Antoine Oppeheim . En 2005, il fonde à Bruxelles sa propre compagnie, Fingerprint, dont la première création est Genèse N°2 d’Ivan Viripaev. Une production du Théâtre de la Place Liège qui rencontre un vif succès au 61e Festval d’Avignon. Saison 2007/2008, Genèse N°2 est donnée à Rome, Bruxelles, Paris et Ottawa.
En 2007 il commence sa collaboration avec la Comédie Française. Au printemps 2007, à la Comédie Française, Galin Stoev a dirigé Christine Fersen, Gérard Giroudin et Serge Bagdassarian dans la création française de : La Festa de Spiro Scimone. Et en 2008 met en scène Douce vengeance et autres sketches de Hanokh Levin et L’illusion comique de Pierre Corneille. En octobre 2011 il met en scène à la Comédie Française Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et en 2014 Tartuffe de Molière.
Il retourne régulièrement en Bulgarie, où il collabore avec l’auteure Yana Borissova. En 2007, il crée en Bulgarie (avec Snejina Petrova, Stefan Valdobrev, Asen Blatechki et Radena Vakanova) Petite pièce pour chambre d’enfant de Yana Borissova (Prix 2007 de la dramaturgie contemporaine bulgare). Du même auteure il met en scène Plaisant Angoissant (2009), Rose is a rose is a rose (2009) et Le Gens d’Oz (2013).
En 2012 Galin Stoev et Yana Borissova ont dirigé à ARTA le stage Conduite et Liberté du rôle : de l’écriture à la scène.
En octobre 2010, Galin Stoev met en scène La vie est un rêve de Pedro Calderon de la Barca au Théâtre de la Place Liège et Danse  Delhi  d’Ivan Viripaev est présenté en mai 2011 au Théâtre de La Colline, Paris.
En 2012, il monte une version russe du Triomphe de l’amour (Marivaux) au Théâtre des Nations de Moscou, suivie en 2013 d’une version française de la même pièce présentée au TGP, Liège, Vidy-Lausanne. En 2014, il monte Liliom de F. Molnar, une coproduction de La Colline – théâtre national et du Théâtre de Liège.
Il a récemment tourné son premier film : The Endless Garden, en collaboration avec Yana Borissova.
Il a également enseigné au St Martin’s College of Art and Design de Londres, à l’Arden School de Manchester ainsi qu’aux conservatoires nationaux de Ljubljana et de Sofia. Plus récemment, sa pratique pédagogique se déroule sous forme de Master Class, notamment à Paris (ARTA, ESAD), Marseille (La Réplique), Sofia (NATFA) et Moscou (Territoria).