Anne-Marie VAN – Nach

NACH – © Sonia Jade

Anne-Marie Van (alias Nach) rencontre le Krump à l’âge de 22 ans, par hasard, devant l’Opéra de Lyon après en avoir vu des premières images dans le film documentaire Rize de David Lachapelle. La rue est sa première école : elle trouve une communauté qui lui transmet son savoir et les bases de cette danse urbaine, de cette danse Gospel.
La danse de Nach se forge au fil des rencontres. Celle du chorégraphe Heddy Maalem, en 2012 est déterminante dans son désir de développer le Krump au contact d’autres pratiques. Celle de la danseuse et chorégraphe Bintou Dembélé aussi, avec qui elle partage la scène de S/T/R/A/T/E/S quartet.
Celle des arts traditionnels, comme le Kathakali (stage d’initiation à ARTA), et le flamenco, dont le duende lui évoque l’extase des battles de Krump.
Sa curiosité lui fait puiser des références au carrefour entre différents arts : la photographie (Antoine d’Agata, Francesca Woodman,..), la poésie (Sony Labou Tansi,..) les arts audio-visuels, le cinéma d’essai et les musiques expérimentales.
Nach commence à mettre sa danse au service du théâtre. Marcel Bozonnet fait appel à elle pour La neuvième nuit, nous passerons la frontière, créé en novembre 2016. Cette année, elle se lance dans l’écriture de son premier solo Cellule et poursuit du côté de la danse contemporaine en Colombie, en créant le duo -Et toi? avec la chorégraphe Angela Bello.

Tags: