Jour de Silence à la Cartoucherie

Le 13 juin à 19h 30 au Théâtre du Soleil // entrée 12 €
réservation au 01 43 98 20 61

Dans le cadre de Silence(s) , projet à l’initiative de Dominique Dupuy et porté par le Théâtre National de Chaillot en partenariat avec Les Inrockuptibles, Le Monde, France Culture, Philosophie Magazine, ARTA présent son programme pour

JOUR DE SILENCE À LA CARTOUCHERIE :

  • 19h 30 : Boue – Chorégraphie de Dominique Dupuy interprétée par Philippe Ducou, accompagné de Paola Piccolo, Mickaël Cerop Ohannessian, Wu Zeng, Françoise et Dominique Dupuy
  •  20h 15 : Le silence assourdissant du cosmos – Présentation par Jean-Marc Bonnet-Bidaud, astrophysicien, avec la participation de Lucia Bensasson
  • 21h 30 : Choeurs de silence– Performance collaborative conçue et orchestrée par Marcus Borja
[cml_media_alt id='3186']boue_phducou[/cml_media_alt]

« Boue », Philippe Ducou

Boue – solo de danse

En plein air, dans l’enceinte de la Cartoucherie
Chorégraphe : Dominique Dupuy
Interprète : Philippe Ducou, accompagné de Paola Piccolo, Mickaël Cerop Ohannessian, Wu Zeng, Françoise et Dominique Dupuy
à 19h 30 – durée 25 minutes

Un solo qui exprime le dialogue poétique entre le mouvement du danseur et la matière argileuse.
Solo créé à partir d’une pièce de Dominique Dupuy « Trajectoires » de 1982 et transmis à Philippe Ducou dans le cadre de « Passeur de solitude » parmi plusieurs soli offerts à plusieurs danseurs.

 

[cml_media_alt id='3239']jean-Marc BONNET-BIDEAU , Astrophysicien au CEA / Laboratoire des Sciences de l' Univers - Departement des Phenomenes Cosmiques de Haute Energie.[/cml_media_alt]

JM Bonnet-Bidaud © F. Guenet

Le silence assourdissant du cosmos    

Présentation par Jean-Marc Bonnet-Bidaud, avec la participation de Lucia Bensasson
Au Théâtre du Soleil
à 20h 15 – durée 45 minutes

Jean-Marc Bonnet-Bidaud : Astrophysicien au commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. Ses recherches portent sur les derniers stades de la vie des étoiles et l’étude des astres denses de l’Univers. Il a publié de nombreux articles sur l’histoire de l’Univers et les grands problèmes de la cosmologie moderne et mène actuellement des travaux sur les racines de l’astronomie ancienne en Afrique et en Chine.

« Dans la nature des choses, rien n’est opposé, tout est complémentaire.
Le silence définit le son et le son définit le silence.
Dans l’espace infini du cosmos se disperse un silence empli de sons.
Les étoiles battent comme des tambours et jouent une mélodie secrète, Du chant des étoiles mortes jusqu’au premier cri de l’univers, les espaces infinis cessent de nous effrayer lorsque résonne le chant cosmique.
C’est un voyage sidéral dans lequel l’homme peut aujourd’hui s’engager pour découvrir peu à peu comment s’élargit sa perception. »
Les poèmes de Roberto Juarroz accompagne ce voyage

Selon Juarroz : « La poésie est une tentative risquée et visionnaire d’accéder à un espace qui a toujours préoccupé et angoissé l’homme : l’espace de l’impossible qui parfois semble aussi l’espace de l’indicible ».

 

 

Choeurs de silence

Performance collaborative conçue et orchestrée par Marcus Borja, avec la participation de l’ensemble ayant suivi le stage Choralités en jeu : la musicalité dans le travail de l’acteur qui sera donné à ARTA du 29 mai au 13 juin 2016.
Au Théâtre du Soleil
à 21h 30 – durée 1h

Une performance qui questionne et renouvelle notre écoute de l’autre, de l’espace et du présent. Composition et orchestration par Marcus Borja, avec la collaboration d’une équipe d’acteurs-danseurs-chanteurs-musiciens.

[cml_media_alt id='3187']teatro-06122014-_cal1131[/cml_media_alt]

Marcus Borja