WU HSING-KUO : Macbeth – Shakespeare

Du lundi 29 septembre au vendredi 3 octobre 2014

628x471
Arta en partenariat avec le Conservatoire national supérieur d’art dramatique et Paris 8, dans le cadre du Labex Arts H2H «Les processus de direction d’acteurs, de transmissions et d’échanges» .
Quatre directeurs d’acteurs, provenant d’expérience et de cultures différentes,  interviendront auprès du même groupe de 15 élèves de seconde année du Conservatoire, en travaillant tous sur la même œuvre, Macbeth de Shakespeare.

– Stuart Seide (Europe/Etats-Unis) du 8 au 12 septembre au CNSAD.
– Marcos Malavia (Bolivie) du 15 au 19 septembre à ARTA.
– Mario Gonzales (Europe/Guatémala) du 22 au 26 septembre au CNSAD.
– Wu Hsing-Kuo (Taïwan) du 29 septembre au 3 octobre à ARTA.

Stage dirigé par Wu Hsing-Kuo.
Du lundi 29 septembre au vendredi 3 octobre 2014 – Informations au 01 43 98 20 61.

Le Théâtre du Soleil accueille « Le Roi Lear »
d’après William Shakespeare écrit, dirigé et interprété par Wu Hsing-Kuo.
Le Contemporary Legend Theatre et Wu Hsing-Kuo joueront :
le 26 et le 27 septembre 2014 à 19h30, le dimanche 28 septembre 2014 à 15h30 – Réservations au 01 43 74 24 08.

Vidéo Wu Hsing-Kuo

WU HSING-KUO :

banner_4C’est à Taïwan, en 1986, que Wu Hsing-Kuo a fondé le Contemporary Legend Theatre pour réagir au déclin de l’opéra classique chinois et le moderniser en empruntant des éléments du répertoire et des techniques occidentales. Connu pour ses rôles dans les films asiatiques, notamment avec Jacky Chan ou Gong Li, Wu Hsing-Kuo est un artiste complet : formé à l’opéra de Pékin, primé à de multiples reprises, il est non seulement acteur sur scène et à l’écran, mais aussi danseur, et directeur de troupe. Wu Hsing-Kuo est entré à l’Académie nationale des Arts dramatiques Fu Hsing à l’âge de onze ans. Il y étudia durant huit années et obtint des premiers rôles dans la troupe de l’école dès l’âge de seize ans. Une fois diplômé de cette Académie, il s’inscrivit à l’Université de la Culture chinoise, à Taipei. Il fut par la suite embauché par Lin Hwai-Min, le fondateur de Cloud Gate. Les voyages qu’il effectua alors avec la troupe à l’étranger, et les films, les spectacles qu’il y vit contribuèrent à former sa vision. Il prit ainsi comme point de départ Macbeth de Shakespeare, dont on retrouve des thèmes voisins dans le Jingju, et, avec quelques amis travailla à son adaptation. Après trois ans, ils présentèrent Kingdom of Desire qui fut joué au Royal National Theatre de Londres, au Palais des Papes d’Avignon, dans plusieurs villes du Japon, à l’Odin Theatret d’Eugenio Barba à Holstebro au Danemark, ou encore au festival Spoleto de Charleston, aux Etats-Unis.
2.wuhsing-kuo
Si ce spectacle, conçu dans l’intention de rompre avec les traditions, lui avait valu la reconnaissance internationale, Wu Hsing-Kuo eut cependant la conviction que l’opéra chinois, avec son style si unique alliant le chant, la déclamation, la performance et l’acrobatie avait quelque chose d’important à donner, à partager avec le reste du monde. C’est ainsi qu’il a commencé à emprunter une « voie à double sens » entre tradition et avant-garde, Chine et Occident, affirmant que « la destruction et l’abandon permettent l’innovation, et que l’innovation permet la transmission. « Pour faire passer à la génération suivante l’esprit de l’opéra de Pékin, il faut constamment réinventer », dit-il encore aujourd’hui.
Conforté par ses succès, Wu Hsing-Kuo a continué dans la même veine avec War and Eternity (adapté de Hamlet) en 1990, Le Roi Lear en 2000 et La Tempête en 2004. Sans se limiter à Shakespeare, il s’est aussi inspiré de la tragédie grecque avec Médée d’Euripide en 1993 et L’Orestie d’Eschyle en 1995. Il a également adapté des pièces classiques de Jingju (Les derniers jours de l’empereur Li Yu et La concubine cachée).
Suite à un premier stage où il proposa de tendre un pont entre Shakespeare et le Jingju (opéra de Pékin), Wu Hsing Kuo est revenu à ARTA neuf ans plus tard pour travailler cette fois sur En attendant Godot de Samuel Beckett, pièce qu’il a montée et qui lui a valu de recevoir à Taipeï le prix de la meilleure mise en scène.
Pour cette master class de septembre 2014, Wu Hsing-Kuo entraînera les acteurs vers une création entre Est et Ouest, en les invitant à voyager entre l’Ecosse de Macbeth et Taïwan, entre tradition et modernité, pour porter aujourd’hui Shakespeare en scène.

chinese opera comp stage copy +3-5a 1 merg 24X69

labex_web-develop-bleu-clair logo CNSAD LOGO ARTA rougelogo PARIS8