LE MAPA TEATRO – Colombie


De Heiner Müller à Henry Bauchau :

Mythes du monde et mythologies personnelles

Stage dirigé par Heidi et Rolf Abderhalden

Du vendredi 4 octobre 2013 au vendredi 11 octobre

de 11h à 13h30 et de 14h30 à 18h et de 18h30 à 20h, repos le lundi.

 

Nous sommes très fiers d’accueillir Rolf Abderhalden metteur en scéne d’un des collectifs les plus créatifs de toute l’Amérique du sud, le prestigieux Mapa Teatro de Colombie qui fit événement au Festival d’Avignon 2012 !

Rolf et Heidi Abderhalden invitent à revisiter certains Mythes d’occident et les mettre en dialogue avec nos mythologies personnelles en vue d’interroger et  d’incorporer l’actualité du mythe dans nos processus de création.

Le Mythe est un récit fondateur: il se réactualise et se réinvente sans cesse. Les mythologies personnelles sont une partie essentielle de notre subjectivité. Les Mythes produisent des archétypes et des prototypes et les mythologies personnelles se traduisent très souvent en images-types et stéréotypes de soi et du monde.


Sans attribuer à ces deux systèmes de représentation un statut moral ou psychologique mais plutôt en les approchant d’un point de vue poétique et politique, nous essayerons de détecter leur présence dans le corps, dans la mémoire des gestes et dans les images qui circulent quotidiennement, traversant le monde et notre intimité.
L’objectif de ce stage consiste donc à explorer cette tension entre Mythe et mythologie personnelle en tant qu’espace potentiel de création, autant sur le plan du jeu de l’acteur que celui de l’écriture scénique.
Ce stage est proposé par Heidi et Rolf Abderhalden-Cortés, fondateurs et directeurs de Mapa Teatro (Paris 1984), un Laboratoire de créationtrans disciplinaire basé depuis vingt cinq ans à Bogotá, en Colombie.


MAPA TEATRO est un laboratoire d’artistes consacré à la création transdisciplinaire. Il a été fondé à Paris en 1984 par Heidi et Rolf Abderhalden, artistes et metteurs en scène colombiens d’origine suisse.  Depuis 1986, il siège à Bogota,  en Colombie.
Depuis sa création, MAPA TEATRO a voulu construire un espace propice à la transgression des frontières – géographiques, linguistiques,artistiques – et à la confrontation de problématiques locales et globales. Un lieu de migrations dans lequel se déplacent sans cesse
le mythe, l’histoire et l’actualité ; les genres (théâtre, opéra,vidéo, radio, installations, interventions urbaines et actions plastiques) ; les auteurs et les époques (Eschyle, Beckett, Müller,Shakespeare, Koltès, Sarah Kane, Antonio Rodriguez, Händl Klaus) ; les
géographies dramatiques et les langues (La Noche/Nuit en français eten espagnol ; Quai Ouest en russe, Un señor muy viejo con unas alasenormes en tamoul ; De Mortibus en anglais, en espagnol et enfrançais ; J’aspire aux Alpes. Ainsi naissent les lacs en français et
en espagnol) ; la voix et l’image (4:48 Psicosis, Simplementecomplicado) ; l’art et la cité (Prométhée, Le nettoyage des Ecuriesd’Augias, Témoin des Ruines, Cartografias movedizas) ; le simulacre et la réalité (Exxxtrañas amazonas, Trans/positions) ; la poétique et la politique (Les Saints Innocents, Discours d’un homme décent).
De là l’intérêt particulier pour la traduction d’écritures dramatiques contemporaines, les écritures du plateau et la transposition de textes à l’image et au son ;  la mise en scène d’œuvres et de mythes classiques mais aussi la traduction de problématiques sociales et
politiques au travers de différents dispositifs artistiques.
Pendant ces dernières  années, Mapa Teatro est particulièrement intéressé par la tension entre micro-politique et poétique et par la construction d’ethno-fictions : à partir de laboratoires de
l’imagination sociale en effet,  et de la création temporelle de communautés expérimentales, Mapa Teatro a créé des processus d’expérimentation artistique dans divers espaces et scènes de la réalité.
La double origine, suisse et colombienne, d’Heidi et Rolf Abderhalden n’est sans doute pas étrangère au fait qu’ils considèrent le théâtre comme un territoire vivant, aux frontières poreuses, où se croisent tout autant les cultures, les communautés que les disciplines
artistiques. Pendant leurs années de formation en Europe, chacun a développé son approche personnelle, à travers les techniques corporelles (Rolf a notamment été l’élève de Jacques Lecoq) comme à travers la dramaturgie et les arts plastiques. Deux regards qui se
conjuguent aujourd’hui au sein du Mapa Teatro, compagnie qu’ils ont fondée en 1984 à Paris. Depuis Casa Tomada, leur premier spectacle conçu d’après la nouvelle de Cortázar, le frère et la sœur travaillent en symbiose. À partir de leur dialogue constant et de l’influence qu’ils ont l’un sur l’autre, ils créent un langage commun,ouvert sur l’altérité. Après avoir monté de nombreux textes classiques ou contemporains, ils ouvrent en 2002 avec Testigo de las ruinas,
projet mené sur plusieurs années avec les habitants d’un quartier deBogotá voué à la destruction, un nouveau cycle de travail qui explore les tissages complexes entre réalité et fiction, intime et politique.
Résolument transdisciplinaires, leurs créations empruntent des formes diverses – interventions urbaines, installations visuelles… – dont on perçoit l’écho dans leurs spectacles. Premier volet de la trilogie « Anatomía de la violencia en Colombia », Los Santos Inocentes s’inscrit dans ce qu’ils nomment leur « laboratoire de l’imagination sociale ». Ils ont été invités pour la première fois au Festival d’Avignon « in » en 2012.

 

Coût du stage : 500€ individuels/950€ organismes
(Cotisation annuelle ARTA : 20€)

Pour vous inscrire : adressez un courrier à ARTA en joignant une lettre d’intention, un CV et une photo. ARTA, Cartoucherie, route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris. 0143982061

Vous pouvez envoyer ce dossier par adresse électronique à arta@artacartoucherie.com